Paris en images

26 novembre 2014

Mon nouveau blog

Comme vous pouvez le voir j'ai un peu laissé ce blog à l'abandon. Avec près de 200 articles et des milliers de visiteurs, j'espère avoir contribué, à mon échelle, à changer l'image négative dont souffrait l'est parisien. 

Mais je n'ai pas abandonné pour autant le blogging. 

Vous pouvez désormais me retrouver à cette adresse pour les aventures des dodos.

http://lesdodosleblog.wordpress.com/

Bonne continuation à tous.

Le premier dodo

 

Posté par Thomas C à 14:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 avril 2014

A l'ombre de la Butte Montmartre: le 18ème arrondissement côté Mairie

Quand on évoque le 18 ème arrondissement de Paris, on pense d’abord aux quartiers les plus emblématiques : Montmartre bien sûr, mais aussi Pigalle, Barbès et la Chapelle. Pourtant le cœur vivant de l’arrondissement se trouve au nord derrière la Butte Montmartre.

Articulé autour de la rue Ordener avec d’un côté la Mairie, de l’autre la paroisse Notre-Dame de Clignancourt, le quartier Jules Joffrin est un quartier populaire typique de la capitale. Architecture Haussmannienne, squares et brasseries font le charme de ce lieu un peu oublié des parisiens.

Le calme et l’harmonie du square Maurice Kriegel, bordé de grands immeubles en pierre de taille côtoie  l’agitation de la rue du Poteau et de son marché.

Le quartier se transforme, se modernise, les ravalements de façades vont bon train et de nouveaux commerces font leur arrivé donnant un nouvel éclat au centre-ville de l’arrondissement. C’est d’ailleurs la mairie qui a montré l’exemple en étant l’un des premiers bâtiments du quartier à faire peau neuve.

Malgré ces changement les rues gardent leur agitation populaire, les habitants et les commerçants ont pris le pouvoir sur ce quartier et en ont fait un lieu vivant toute la semaine. Quand bien même on voudrait l’oublier, la silhouette du Sacré-Cœur partout à l’horizon nous rappelle immanquablement qu’on est bien ici dans le 18ème arrondissement.  

 

IMG_1303

IMG_1307

IMG_1311

IMG_1316

IMG_1322

IMG_1324

IMG_1332

IMG_1333

24 septembre 2013

Saint-Denis, cité des Rois de France

Malgré plus d’un demi-siècle de fascisme, la ville de Saint-Denis étant communiste depuis 1944, l’ancienne cité des Rois de France a gardé de son passé glorieux de nombreux édifices qui l’a raccrochent indéfectiblement  à l’Histoire de France. Si une partie de la vieille ville autours de la mairie a été littéralement saccagée par une architecture brutale et sans cohérence, on trouve encore aux alentours de la Basilique de nombreuses ruelles pleines de surprises ainsi qu’un véritable centre-ville.

Comme toutes les communes de la première couronne parisienne que nous vous avons déjà présentée (Pantin, Aubervilliers, Montreuil, Clichy), Saint-Denis est en train de vivre une petite transformation urbaine. Mais ici, les choses sont plus lentes car le parti communiste, qui rafle encore près de 80% des sièges au conseil municipal, freine des quatre fers, méfiant à l’idée de voir s’installer dans sa ville une nouvelle population moins docile.

Cela est regrettable car Saint-Denis est sans doute, de toutes les villes précitées, celle qui a le plus grand potentiel pour devenir une ville très agréable à vivre aux portes de Paris. Outre sa magnifique Basilique et la maison d’éducation de la Légion d’Honneur, de nombreux monuments, hôtels particuliers, maisons de Maitres et vieilles usines sont disséminée un peu partout dans la ville. Qui connait, par exemple, l’ancien Carmel de Saint-Denis qui abrite aujourd’hui le musée d’Histoire de Saint-Denis ? Ce magnifique bâtiment qui contient des collections d’archéologie médiévale ainsi que d’art religieux, à bien failli être détruit après avoir été laissé à l’abandon avant que le musée, créé en 1901, n'y installe ses collections.

La ville bénéficie par ailleurs de l’attractivité du stade de France avec lequel se sont implantées de nombreuses entreprises qui participent à son dynamisme ainsi qu’à son renouvellement urbain. Il n’y a donc plus qu’à espérer que les prochaines élections municipales soient l’occasion de faire tomber l’un des derniers bastions du clientélisme électoral du parti communiste français…

 

IMG_1134

IMG_1152

IMG_1141

IMG_1138

IMG_1159

IMG_1164

IMG_1151

IMG_1142

Posté par Thomas C à 15:59 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 mai 2013

Clichy, un éclectisme architectural affiché

Au nord de Paris, la ville de Clichy qui borde le 17 ème arrondissement se caractérise par son éclectisme architectural. De son passé industriel la commune a gardé ses anciennes usines et entrepôts ainsi que ses maisons ouvrières qui côtoient d’imposants immeubles bourgeois.

Mais le monument le plus emblématique de  la ville n'est ni la mairie, ni une quelconque folie bourgeoise mais l’imposant hôpital Beaujon, œuvre de l’architecte Jean Walter, construit en 1935 et dont l’immense façade rappel immanquablement les buildings new-yorkais.

D’autres bâtiments sont particulièrement notables, c’est le cas par exemple du Pavillon de Vendôme, ancien pavillon de chasse datant du XVII ème siècle et en cours de rénovation ou encore des magnifiques entrepôts du Printemps à l’architecture art nouveau.

Avec un tel patrimoine architectural, un centre-ville à l’esprit village et sa proximité de Paris et de la Défense, il n’y a rien d’étonnant à ce que Clichy se transforme au rythme des nouvelles constructions et réhabilitations.

Mais malgré cette mutation, Clichy conserve son âme populaire et sa convivialité qui fait sa singularité. Pour s’en convaincre il suffit d’aller prendre un verre sur les terrasses de l’Allée Gambetta, tout près du magnifique théâtre municipal ou bien à l’ombre des marronniers de la place des Martyrs.

Avant de repartir vous irez profiter du soleil dans le parc Roger Salangro qui est le poumon vert de Clichy. Ouvert au publique en 1897, ce parc de trois hectares prend des aires de Buttes Chaumont avec ses rivières, son aménagement typiques de la belle époque et ses vendeurs de glaces. 

P1100045

P1100048

P1100049

P1100037

P1100033

P1100059

P1100099

P1100066

P1100069

P1100078

P1100087

P1100092

P1100039

Posté par Thomas C à 19:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 mars 2013

Boulevard Macdonald: le prochain Bercy?

Dans la continuité de mes précédents articles sur le triangle Paris Nord Est, après vous avoir présenté le coeur historique de cette zone urbaine avec les quartiers Goutte d'Or et la Chapelle, en voici la face moderne avec le Boulevard Macdonald.

Le boulevard Macdonald est encore aujourd'hui ce que l'on pourrait appeler un "désert urbain". Un no man's land jusqu'à récemment dépourvu de commerces, de logements, de bureaux et de transports. Ce qui caractérisait ce boulevard était simplement la présence des entrepôts Mac Donald qui avec plus de 600 mètres de long était l'un des plus grands bâtiments de Paris.

On peut dire que le boulevard MacDonald est l'équivalent de ce qu'était le quartier Bercy-Saint-Emilion il y a seulement une dizaine d'années.

Mais le Boulevard Macdonald, comme Bercy il y a quinze ans, est en train de vivre une véritable révolution urbaine.

Ces deux dernières années le quartier s'est déjà enrichi de la constructions de centaines de nouveaux logements, de nouveaux bureaux, et de l'arrivé de la ligne 3 du tramway. Ce n'est qu'un début et il reste encore beaucoup à faire mais on peut dire que pour ce quartier on a mis le paquet.

D'ici cinq ans, le boulevard Macdonald devrait accueillir le RER E, la réhabilitation des entrepôts Macdonald, de nouveaux logements, des commerces, un cinéma, et surtout, la cerise sur le gâteau, une véritable forêt urbain tout le long du périphérique qui viendra protéger le quartier des nuisances des voitures.

Au final la recette est la même que celle qui a fait le succès du quartier Bercy-Saint-Emilion: immeubles de qualité, mixité bureaux/logements, transports en communs, commerces, cinémas et espaces verts ambitieux. 

A cela pourrait même s'ajouter la réhabilitation des voies désaffectées de la petite ceinture en promenade plantée. Celle-ci permettrait de rejoindre à pied en une dizaine de minute le parc des Buttes Chaumont depuis le boulevard Macdonald. 

Pour profiter pleinement de cette transformation il faudra encore patienter au moins cinq ans le temps que toutes les constructions soient achevées et que le quartiers ait vraiment pris vie.

En attendant la forêts linéaire, le boulevard Macdonald est une forêt de grues, les chantiers s'activent aux quatre coins du quartiers, je ne crois pas avoir déjà vu une telle concentration de grues. Il doit y avoir une vingtaine de grues rien qu'autour des anciens entrepôts.

Rendez-vous en 2018!

IMG_0154

IMG_0112

IMG_0118

IMG_0126

IMG_0134

IMG_0142

IMG_0147

IMG_0149

IMG_0153

 

IMG_0161

IMG_0165

03 mars 2013

Promenade dans le quartier de la Chapelle et de la Goutte d'Or

Après vous avoir présenté le triangle Paris Nord Est et ses nombreux projets en cours, on s'est dit qu'il fallait qu'on se rende sur le terrain pour voir de plus près à quoi ressemble les quartiers concernés par la transformation dudit triangle.

On va commencer dans cet article envous présentant deux quartier très proches l'un de l'autre et qui représentent à eux deux le coeur vivant du triangle Paris Nord Est. Il s'agit du quartier de la Chapelle et du quartier de la Goutte d'Or. Ces deux quartiers populaires ont longtemps souffert d'une mauvaise réputation. On se souvient notamment de la phrase de Jacques Chirac sur "le bruit et l'odeur" du quartier de la Goutte d'Or.

Aujourd'hui la situation a bien changé. Ces deux quartiers sont encore populaires mais se transforment progressivement. Les immeubles sont rénovés, de nouveaux magasins s'installent et c'est tout le quartier qui change de visage.

En commençant la promenade par le quartier de la Chapelle, nous avons tout de suite été surpris par l'architecture. En remontant la grande rue Max Dormoy, les grands immeubles haussmanniens en pierres de taille sont ceux des quartiers huppés de la Paris. Arrivé au croisement de la rue Max Dormoy et de la rue Ordener, là où se situe la station de métro Max Dormoy, le quartier est aménagé comme un véritable centre ville avec son métro, ses commerces et ses places animées toute la semaine.

En prenant à droite dans la rue Riquet puis à gauche dans la rue de l'Olive, on arrive sur une place au milieu de laquelle se trouve le marché couvert sous une très belle halle en acier et en verre dans un style début XXème. Les étales vendent de bons produits et donnent envie de tout goûter: les poulets qui rôtissent sur leur broche, les fromages, les fruits et les légumes. Après que le marché ait réussi à nous mettre en appétit, on décide de partir à la recherche d'impasses ou de ruelles dans lesquelles se cachent les trésors de la Chapelle. Très vite je trouve une petite impasse au calme avec un tout petit square et deux maisons qui semblent être d'anciens garages ou d'anciens ateliers.

Ayant fait le tour du quartier de la Chapelle, nous allons de l'autres côté des voies de chemin de fer dans le quartiers de la Goutte d'Or. En passant par la Rue Jean-François Lépine nous arrivons dans un quartier tout à fait différent de celui de la Chapelle. Beaucoup plus calme et villageois. En face de nous, le square et l'église Saint-Bernard de la Chapelle participent à ce décor provincial. Sur la place qui entour l'église et dans toute les rues du quartier les immeubles sont en pierres de taille et les façades soignées.

Avec son église et ses nombreux espaces verts, le quartier de la Goutte d'Or qui n'est pourtant qu'à une centaine de mètres de Barbès et Gare du Nord semble avoir été construit dans une autre ville.

Le bilan de notre promenade c'est qu'avec de nombreux transports, des commerces et des immeubles très soignés, le quartier de la Chapelle et le Quartier de la Goutte d'Or nous ont conforté dans l'idée que le triangle Paris Nord Est est indiscutablement l'endroit de Paris qui a le plus fort potentiel et qui devrait être le plus dynamique au cours des quinze prochaines années.

La suite en photo:

IMG_0009

IMG_0044

IMG_0016

IMG_0021

IMG_0031

IMG_0040

IMG_0045

IMG_0102

IMG_0059

IMG_0064

IMG_0074

IMG_0095

IMG_0099

IMG_0104

19 février 2013

Le triangle Paris-Nord-Est: Porte d'entrée sur l'Europe

Paris avec GDN

 

Le triangle formé par le boulevard Barbès, le Boulevard périphérique, et l'avenue le Canal de l'Ourq, à cheval sur le 18ème arrondissement et le 19ème arrondissement de Paris (en rouge sur les cartes), représente la zone la moins développée de Paris intra-muros. 

Pourtant ce quartier vie aujourd'hui une véritable mutation, et est la zone de Paris qui a le plus fort potentiel de développement. 

En effet, à l'intérieure des trois arrêtes de ce triangle de la taille d'un grand arrondissement, se trouvent la gare de l'est (1) et la gare du nord (2) qui desservent un grand nombres des plus importantes villes d'Europe et de France: Londres, Francfort, Amsterdam, Rotterdam, Brussel, Lille ou encore Strasbourg, faisant de ce triangle la porte d'entrée de l'Europe sur Paris.

Vous l'aurez compris, l'enjeux économique est majeur pour l'agglomération parisienne et le triangle Paris-Nord-Est fait depuis quelques années l'objet de la plus grande attention de la part des autorités. 

De nombreuses constructions, réhabilitations et projets sont en cours. On pense par exemple à la réhabilitation des entrepôts MacDonald (3), ce programme de plusieurs milliers de mètres carré de logements et de bureaux, auxquels viendrons s'ajouter d'autres constructions, est en cours de réalisation et devrait redonner vie à ce quartier tout au nord de la capitale à quelques centaines de mètres de magasins généraux qui ont déjà fait l'objet d'une réhabilitation très réussie (voir article ici).

Cette transformation bénéficie aussi aux lieux culturels avec notamment la réhabilitation du 104 rue d'Aubervilliers en centre d'art contemporain (4)et la réhabilitation du cinéma art-déco le Louxor à Barbès (5).

D'autres projets encore plus ambitieux sont dans les cartons comme la création d'une forêt urbaine le long du périphérique pour protéger le triangle Paris-Nord-Est de la pollution (6) et la réhabilitation des lignes désaffectées de la petite ceinture en promenade plantée en vert sur la carte du dessous(7).

Partout dans les quartiers de la Chapelle, Barbès, la Goutte d'Or et Louis-Blanc/Stalingrad, les réhabilitations et les constructions vont bon train et rendent ces quartiers toujours plus attractifs. 

Ajoutez à tous ces atouts, le grand nombre de transport déjà présents et le prolongement de la ligne E du RER en direction de La Défense, et il ne fait aucun doute qu'avec un tel potentiel de développement, le triangle Paris-Nord-Est soit le lieu le plus dynamique de Paris dans les prochaines années.

Pour découvrir plus en détail le triangle Paris-Nord-Est, toutes les photos sont dans les précédents articles sur le sujet:

Le jardin d'éole

Entrepôts du Nord-Est

Les voies désaffectées de la petites ceinture

Le Cent-quatre

Le Glazart: "excentré et excentrique

Les voies désaffectées de la petite ceinture: le retour 

La forêt urbaine 

Gare de l'est 

Barbes-Rochechouart

Voir aussi:

Paris Nord-Est: "un morceau de ville dans la ville"

 

Quartier GDN

09 février 2013

Vers de nouveaux logements sociaux 2: Exposition à la cité de l'architecture et du patrimoine

9788836622634-z

L'esposition "vers de nouveaux logements sociaux 2" fait suite à une première exposition du même nom exposée de 2009 à 2011. Cette nouvelle édition, comme la précédente, invite le visiteur à réfléchir au logement de demain, et en particulier au logement social et étudiant.

Maquettes et photos permettent de découvrir le travail des architectes et des urbanistes qui continuent à innover pour rendre le logement social plus agréable à vivre.

Hélas, à l'issu de la visite on a le sentiment qu'architectes et urbanistes n'ont pas appris grand choses de leurs erreurs du passé et continuent à se complaire dans un environnement d'autosatisfaction.

En matière d'intégration à la ville, de rapport à l'environnement, d’esthétisme, dans l’utilisation des espaces,  des formes et des matériaux, l’écrasante majorité des réalisations présentées dans l’exposition ne répondent pas véritablement aux problèmes posés par le logement social.

La plupart des bâtiments présentés ne sont que des « gestes architecturaux » pompeux témoignant de l’égocentrisme de beaucoup d’architectes et de leur incapacité à réaliser des bâtiments à vivre et non pas seulement des œuvre d’art à admirer dans les revues spécialisées.

Ainsi on retrouve encore beaucoup de monolithes aux formes et aux couleurs improbables, isolés de leur environnement. De simples effets de mode déjà dépassés.

L’exemple le plus brutal de cette architecture égoïste est le  « château social » de Frédéric Borel. Cet énorme monolithe écrase et oppresse tout son environnement à la fois par sa taille mais aussi par l’agressivité de ses formes.

L’immeuble « arc-en-ciel » de Bernard Büller à Bordeaux et « Télescopage » d’Edouard  François à Champigny sur Marne ne sont pas en reste en matière de mauvais goût architectural.

Néanmoins, quelques réalisations plus modestes attirent quand même l’attention par leur capacité à répondre à la problématique du logement social.

C’est le cas de « Microchirurgies » de Jacques Moussafir et Charles-Henri Tachon dans le 18ème arrondissement de Paris. Cette réalisation de quatre étages aux formes épurées s’intègre parfaitement à son environnement urbain. Pour ce bâtiment les architectes ont eu le souci de créer un bâtiment moderne s’intégrant naturellement à la ville. Avec aussi une volonté de créer un bâtiment mixte abritant logements sociaux et ateliers. On pourra néanmoins regretter l’utilisation du béton nu qui est un matériau qui ne vieilli pas bien et qui est assez brutal.

Finalement le projet qui réussit vraiment à séduire est « partage » dans le 19ème arrondissement de Paris du cabinet Metek Architecture. Ce bâtiment de quatre étages a la particularité de venir se loger dans la cour d’un immeuble. Parfaitement intégré à son environnement urbain, ce petit projet de 31 logements plus sept ateliers d'artistes est l’un des plus discrets de l’exposition mais aussi le plus réussi.

Les architectes du cabinet Metek ont réussi à répondre entièrement à la problématique du logement social. Intégration à la ville, mixité, confort, et une esthétique simple et efficace. Ce beau petit projet est le résultat d’une architecture humble.

La livraison est prévue en 2013, on ne manquera pas d’aller prendre des photos, en attendant je vous conseille d’aller faire un tour sur leur site internet.

Article connexe ici

Posté par Thomas C à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,