Si pendant l’ère communiste les artistes d’Europe de l’est ont dû se faire discrets, voir même fuir leur pays d’origine, aujourd’hui cet art est bel et bien vivant et s’exprime avec force comme pour rattraper le temps perdu. Dans les musées, les galeries mais aussi dans la rue, les artistes d’Europe de l’est redoublent d’efforts pour faire vivre la culture de leur pays. Dans cet article je vais essayer de partager avec vous ce que j’ai pu voir lors de mon voyage à Prague et à Budapest de cette culture en pleine effervescence qui exprime souvent les difficultés identitaires rencontrées dans ces pays en transition entre deux mondes.

A Budapest c’est le musée d’art moderne de la place des héros qui nous accueil dans son bâtiment à l’architecture classique qui dénote avec ses collections. L’exposition justement présentait les œuvres d’artistes d’Europe de l’est qui s’expriment sur la transition, parfois difficile, du régime communiste à l’exercice de la démocratie.

IMG_3890

Cette œuvre représente les murs d’une maison qui se sont écroulés où seul la télévision et le canapé restent encore debout. Image de nos sociétés que nous laissons décliner tout en regardant tranquillement la télé assis dans nos canapés ?

IMG_3891

Ici la pièce entière accueille une œuvre formée par un réseau de bandes magnétiques reliées par des piques de chantier en acier. Là encore une métaphore de nos société construites sur l’économie numérique qui ne semblent pas si solide.

IMG_3896

A Budapest comme à Prague était installés des expositions en plein air, celle-ci était à Budapest non loin du musée d’art moderne à côté du bois de ville. Ce qui est ironique c’est que le support choisi pour cette exposition est celui des publicités urbaines. Cette exposition a eu un véritable succès de jour comme de nuit, une idée à reproduire à Paris.

IMG_3910

A Prague c’est le musée Kampa qui nous accueil dans les anciens Moulins de Sova pour nous raconter l’histoire de l’art moderne en République Tchèque. Et pour découvrir la collection des œuvres des artistes Otto Gutfreund et  Frantisek Kupta deux des artistes tchèques les plus importants de la première moitié du XXème siècle, pionniers de l’art moderne.

IMG_4216

Les artistes d’Europe centrale et d’Europe de l’est racontent les années de terreurs que leurs peuples ont subits, il s’en dégage souvent un sentiment de malaise comme avec cette œuvre où des humanoïde en acier sont reproduits à l’infini.

IMG_4161

Beaucoup d’œuvres du XXème siècle s’intéressent au mal-être et à la destruction.

IMG_4201

Dans les rues les artistes se lâchent à l’image de cette fresque monumentale dans le centre ville de Prague ou les pelleteuses et les chars d’assaut défilent sur un ruban de Moebius (ruban infini).

IMG_4072

Ici l’œuvre consiste simplement en l’accumulation de cadenas sur le grillage de cette barrière qui semble nous empêcher de sortir. Prague recel de nombreuses œuvres de ce type comme par exemple un Jésus géant fait de vieilles chaussures accrochées sur les berges de la Vltava.

IMG_4137