Au pavillon de l'Arsenal se déroule en ce moment même une exposition faisant la restrospective de l'architecture parisienne d'après guerre.

Période particulière et plutôt méconnue, les années 50 en matière d'architecture constituent un véritable boom en ce qui concerne la création d'immeubles dans la capitale. Nouveaux matériaux, nouveaux critères de construction, évolution au niveau du style...au lendemain de la seconde guerre mondiale, l'architecture doit faire preuve d'innovation au niveau de la conception même des bâtiments, le besoin criant de logements se faisant ressentir.

Il faut construire rapidement, tout en s'adaptant aux profondes transformations qui vont bouleverser la future société de consommation : c'est l'élaboration de l'immeuble, tant au niveau de sa structure, que dans le découpage même des appartements qui le composent qui doivent être progressivement remis en question, et de ce fait être envisag és sous le signe de la modernité et du changement.

9782354870133-z

L'exposition a pour objectif de montrer que cette période a constitué un tournant : elle a marqué le début d'une innovation en ce qui concerne les matériaux utilisés : on apprend par exemple que la pénurie de béton a entraîné un retour à la pierre, qui outre son aspect traditionnel, garantit un certain standing au bâtiment et lui permet de s'insérer sans trop de discontinuité parmi les autres immeubles de la capitale, la pierre restant le matériau par excellence de la ville de Paris.

Les années 50, c'est aussi une manière d'envisager autrement le design de l'immeubles : il y a une certaine tendance à l'épuration, au minimalisme, les façades sont allégées tandis que les terrasses fleurissent peu à peu sur les toits parisiens.

 

plan_terrasse

La toiture terrasse se présente comme l'une des principales conquêtes de l'architecture moderne.

Enfin, la distribution des appartements en eux-mêmes est abordée dans une logique futuriste, où la distribution serait à l'opposé de ce qu'elle était traditionnellement : plus de couloir, division de l'appartement selon les besoins des personnes qui y habitent (coin jour / nuit), disparition progressive des chambres de service, généralisation de l'ascenseur.

Les architectes annoncent alors les prémisses de ce que sera pour eux l'immeuble de demain avec des personnalités tel que Le Corbusier par exemple.

cuisine_ann_es_50

 

Bien qu'un peu trop brève, cette exposition a le mérite de lever le voile sur cette décennie qui se présente comme la période transitoire d'une architecture traditionnelle à une conception plus moderne de l'immeuble, quoi doit désormais s'adapter aux exigences et aux valeurs de ce que sera la société des années 60.